SUIVI GYNÉCOLOGIQUE - Réseau Périnatalité Eure et Seine-Maritime

TRADUCTION

SUIVI GYNÉCOLOGIQUE

  1. La première consultation de gynécologie
  2. Le frottis
  3. La mammographie
  4. Le dépistage des infections sexuellement transmissibles (IST)

La première consultation de gynécologie

Tout ce que tu as toujours voulu savoir sans jamais oser le demander (12-25 ans).

Tout savoir :

Brochure INPES (2012) : La première consultation gynécologique cliquer ici

Source : (cliquer sur l’image pour accéder au lien)


Le frottis

Les cancers du col de l’utérus sont principalement provoqués par des virus de la famille des papillomavirus humains (HPV) ; ces virus se transmettent par voie sexuelle. En général, le corps parvient à les éliminer mais, dans certains cas, ces infections peuvent persister et provoquer des lésions au niveau du col de l’utérus. Ces lésions sont susceptibles, pour certaines, d’évoluer à terme vers un cancer.

Il existe deux moyens complémentaires de limiter ce risque : un test de dépistage (frottis), tous les trois ans, pour toutes les femmes de 25 à 65 ans et une vaccination contre les HPV pour les jeunes filles à partir de 11 ans.

Vidéos : (cliquer sur l’image pour accéder au lien)

INCa (16/01/2017) : Le frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus : Pour qui ? Quand ? Comment ?

Mon Émission Santé TV (03/01/2018) : Vaccination contre le cancer du col de l’utérus

Pour en savoir plus :

Dépliant INCa (2017) : Vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) dès 11 ans – Pour se protéger du cancer du col de l’utéruscliquer ici

Infographie INCa (2017) : La vaccination contre les HPVcliquer ici

Dépliant SpF (2015) : Infections à papillomavirus humains (HPV) : Les 5 bonnes raisons de se faire vaccinercliquer ici

Dépliant INCa (2014) : Entre 25 et 65 ans un frottis tous les 3 ans, c’est importantcliquer ici

Site Internet INCa : Diagnostic du cancer du col de l’utéruscliquer ici

Site Internet INCa : Vaccination anti-HPV et cancer du col de l’utéruscliquer ici

Site Internet Institut Pasteur : Cancer du col de l’utérus et Papillomaviruscliquer ici

Site Internet Ministère des Solidarités et de la Santé : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, annonce la mise en place d’un troisième programme national de dépistage : le dépistage du cancer du col de l’utéruscliquer ici

Où s’informer ?

Cancer Info est un service proposé par l’Institut National du Cancer (INCa), en partenariat avec la Ligue nationale contre le cancer et un groupe d’associations. Afin que chacun puisse y accéder aisément, l’information est accessible sous trois formes : téléphonique, numérique et papier.

  • une ligne téléphonique, le 0 805 123 124 (service et appel gratuits) du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 14h.
  • le site Internet de l’INCa : http://www.e-cancer.fr
  • les guides d’information

Sources : (cliquer sur l’image pour accéder au lien)

Infections à Papillomavirus humains (HPV)

Dépistage du cancer du col de l’utérus


La mammographie

Il existe un dépistage organisé du cancer du sein par mammographie pour les femmes âgées de 50 à 75 ans.

Mais, quel que soit votre âge et durant toute votre vie, consultez votre médecin :

  • si vous percevez une boule,
  • si un écoulement par le mamelon survient (surtout s’il est sanglant),
  • si vous constaté un méplat, une ride ou une rétractation cutanée (point de capiton),

Avant l’âge de 50 ans, il est inutile de recourir à des actes de dépistage du cancer du sein, sauf si vous avez un niveau de risque considéré comme élevé ou très élevé.

Si vous avez moins de 50 ans et que vous présentez un niveau de risque de cancer du sein considéré comme élevé ou très élevé, votre médecin vous proposera la modalité de dépistage la plus adaptée à votre situation et à votre âge.

En revanche, un examen clinique de vos seins (palpation) est recommandé tous les ans dès l’âge de 25 ans.

Dès l’âge de 25 ans et quel que soit votre niveau de risque, il est recommandé de réaliser un examen clinique des seins (palpation) une fois par an. Cet examen rapide et indolore permet de détecter une éventuelle anomalie. Il peut être réalisé par un généraliste, un gynécologue ou une sage-femme.

Vidéos : (cliquer sur l’image pour accéder au lien)

Mon Émission Santé TV (19/01/2018) : Dépistage du cancer du sein

INCa (25/01/2018) : Dépistage du cancer du sein : Pourquoi ? Comment ? Pour qui ?

INCa (25/01/2018) : Dépistage du cancer du sein : comment ça se passe ?

Pour en savoir plus :

Livret d’information INCa (2017) : Dépistage des cancers du sein s’informer et décidercliquer ici

Infographie HAS (2014) : Facteurs de risque de cancer du seincliquer ici

Site Internet INCa : Diagnostic du cancer du seincliquer ici

Site Internet INCa : Symptômescliquer ici

Site Internet INCa : Niveaux de risquecliquer ici

Site Internet INCa : Prévention des cancers : le testcliquer ici

Où s’informer ?

Cancer Info est un service proposé par l’Institut National du Cancer (INCa), en partenariat avec la Ligue nationale contre le cancer et un groupe d’associations. Afin que chacun puisse y accéder aisément, l’information est accessible sous trois formes : téléphonique, numérique et papier.

  • une ligne téléphonique, le 0 805 123 124 (service et appel gratuits) du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 14h.
  • le site Internet de l’INCa : http://www.e-cancer.fr
  • les guides d’information

Site Internet ARS : Dépistage du cancer du sein : Structure en régioncliquer ici

Site Internet INCa : Prévention et dépistage des cancers du sein – Pour s’informer et décidercliquer ici

Vidéo : (cliquer sur l’image pour accéder au lien)

INCa (08/02/2018) : Cancers du sein : un nouvel outil en ligne pour s’informer

Source : (cliquer sur l’image pour accéder au lien)

Dépistage du cancer du sein


Le dépistage des infections sexuellement transmissibles (IST)

La vie sexuelle expose parfois à des Infections Sexuellement Transmissibles (IST) qu’il importe de diagnostiquer pour vous-même et pour votre partenaire. La plupart des IST répondent à un traitement, ne vous soignez-pas vous-même, consultez votre médecin.

Vidéo : (cliquer sur l’image pour accéder au lien)

Mon Émission Santé TV (19/12/2017) : Connaissance et dépistage des IST

Pour en savoir plus :

Brochure INPES (2016) : Le livre des Infections Sexuellement Transmissiblescliquer ici

Site Internet : Les ISTcliquer ici

Où s’informer ? Où se faire dépister ?

Depuis le 1er janvier 2016, l’organisation du dépistage est simplifiée : une seule structure de dépistage du VIH, des hépatites virales et des IST, les centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) ont remplacé les centres de dépistages anonymes et gratuits (CDAG) et les centres d’information de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles (CIDDIST).

Vidéo : (cliquer sur l’image pour accéder au lien)

CHU-Hôpitaux de Rouen (01/07/2016) : Le CeGIDD, structure unique de dépistage

Annuaire : (cliquer sur l’image pour accéder au lien)

Lignes d’information et d’écoute : (cliquer sur l’image pour accéder au lien)


Rédaction : Dr Jean-Louis SIMENEL et Sabine SIONVILLE (28/03/2017).

Mise à jour : Catherine LÉVÊQUE (10/07/2018).


TOP