HAS Archives - Réseau Périnatalité Eure et Seine-Maritime

L’épidémie de COVID-19 a eu un impact considérable sur la vaccination avec une diminution importante du nombre de personnes vaccinées. Aussi, la Haute Autorité de santé rappelle-t-elle l’importance de la vaccination dans la prévention du risque infectieux, en priorité chez les nourrissons et certaines populations fragiles. Elle encourage les professionnels de santé à saisir toute

La HAS appelle dès à présent à une reprise de l’ensemble des activités de vaccination dans le contexte de la levée progressive des mesures de confinement décidées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire déclaré face à l’épidémie de COVID-19. La HAS avait considéré primordial de maintenir l’ensemble des vaccinations obligatoires des nourrissons (à 2,

Tagged under: , , , ,

Réponses rapides dans le cadre du COVID 19 L’essentiel Réponse rapide n°1 : Dans tous les cas où cela est possible, les femmes doivent pouvoir choisir la méthode d’IVG, médicamenteuse ou chirurgicale, et recevoir une information détaillée. Réponse rapide n°2 : La méthode médicamenteuse repose sur l’association de l’antiprogestérone mifépristone et d’une prostaglandine le misoprostol (hors AMM).

Objectifs Les objectifs de cette recommandation sont : d’harmoniser les pratiques de repérage et d’orientation des enfants ayant un trouble du neurodéveloppement (TND) dans une population à risque entre 0 et 7 ans (7 ans 11 mois) au sein des réseaux de suivi pédiatrique formalisés et par les professionnels de soins primaires en lien avec eux

Quels sont les objectifs de cette fiche mémo ? Renouveler les mesures de prévention de la mort inattendue du nourrisson ; Développer la prévention primaire en maternité sur la mort inattendue et la déformation crânienne positionnelle du nourrisson ; Réduire la survenue des déformations crâniennes positionnelles chez les nourrissons ; Harmoniser les pratiques professionnelles. Cette fiche mémo a été

Source d’inquiétude pour les parents, les plagiocéphalies – déformations crâniennes positionnelles – sont bénignes et disparaissent naturellement vers l’âge de deux ans. La Haute Autorité de Santé (HAS) et le Conseil National Professionnel de Pédiatrie (CNPP) publient une recommandation pour prévenir leur apparition et décrire leur prise en charge. Ils y réaffirment avant toute chose

Le dépistage néonatal est une intervention de santé publique visant à détecter dès la naissance certaines maladies rares mais graves. L’enjeu est de mettre en œuvre, avant l’apparition de symptômes, des mesures appropriées afin d’éviter ou de limiter les conséquences négatives de ces maladies sur la santé des enfants. En France, ce dépistage fait l’objet

L’innovation technique que représente la spectrométrie de masse en tandem permet aujourd’hui de multiplier le nombre de maladies dépistées à la naissance, à partir d’un même prélèvement sanguin. La Haute Autorité de Santé (HAS) a évalué la pertinence d’étendre le dépistage néonatal par cette technique à plusieurs erreurs innées du métabolisme. Le dépistage néonatal est

Mission Dans le cadre de ses missions d’amélioration de la qualité des soins et de l’information médicale, la HAS souhaite améliorer l’information des parents sur le dépistage après la naissance (dépistage néonatal). Le dépistage néonatal est proposé à tous les parents dont l’enfant vient de naître. Concrètement, une goutte de sang du nouveau-né est prélevée

À la suite d’une saisine de la direction générale de la santé et de la Ministre chargée de la santé, la Haute Autorité de Santé (HAS) et sa Commission Technique des Vaccinations (CTV) émettent des recommandations en faveur de la vaccination contre les papillomavirus chez les hommes. L’essentiel Au terme de son évaluation, la HAS

TOP