Préparation à l'accouchement - Réseau Périnatalité Eure et Seine-Maritime

Préparation à l’accouchement

  1. Qu’est-ce que la préparation à l’accouchement
  2. Annuaires
  3. Préparation à la Naissance et à la Parentalité (PNP)
  4. Haptonomie
  5. Préparation aquatique
  6. Sophrologie
  7. Chant prénatal
  8. Yoga
  9. Acupuncture et Homéopathie
  10. Hypnose

Qu’est-ce que la préparation à l’accouchement

Il existe plusieurs types de préparation à l’accouchement, toutes sont différentes et peuvent être complémentaires suivant votre profil et ce que vous recherchez.

Les cours débutent généralement aux alentours du 7ème mois de grossesse (3ème trimestre). Ils sont au nombre de 8 séances remboursées à 100%. Généralement, le premier cours est décompté lors de l’entretien prénatal précoce au 4ème mois de grossesse (2ème trimestre).

Ils sont généralement proposés par les sages-femmes libérales ou celles des maternités. Différents types de préparation à l’accouchement sont proposés selon les maternités. Les sages-femmes des centres médico-sociaux (CMS) peuvent aussi vous les proposer sous certaines conditions (menace d’accouchement prématuré, vous êtes mineure, problème de locomotion, etc…).

Pour en savoir plus :

Pages : Entretien prénatal précoce, 2ème trimestre et 3ème trimestre


Annuaires

Maternités (27 et 76) : (cliquer sur l’image pour accéder au lien)

CMS (27) : (cliquer sur l’image pour accéder au lien)

CMS (76) : (cliquer sur l’image pour accéder au lien)

Sages-femmes libérales (27 et 76) : (cliquer sur l’image pour accéder au lien)


© CHU-Hôpitaux de Rouen

Préparation à la Naissance et à la Parentalité (PNP)

C’est la plus fréquemment proposée et répandue. Elle regroupe 3 parties :

  • une partie théorique : informations techniques et médicales concernant la grossesse et l’accouchement.
  • une partie pratique : apprentissage de la respiration, de la relaxation et des efforts de poussée…
  • une visite de la maternité

© Kati Molin / Fotolia

Haptonomie

Cette technique repose sur l’apprentissage de caresses et de contacts adressés au bébé par les parents. Le bébé les perçoit, y est sensible et y répond positivement notamment en bougeant dans le ventre de la maman. Des liens profonds se tissent et la relation parents-enfant nait au fil des séances et se poursuit après l’accouchement.

Cette méthode inclut pleinement le père en lui permettant un véritable premier contact avec son bébé pendant la grossesse et la préparation à l’accompagnement de la maman lors de l’accouchement. Cette préparation peut être débutée le plus tôt possible. Les séances peuvent se poursuivre après l’accouchement.


© CHU-Hôpitaux de Rouen

Préparation aquatique

Elle est de plus en plus proposée soit au sein des maternités soit au niveau des piscines municipales. Ce sont des cours donnés par une sage-femme spécialement formée. Elle se déroule dans un bassin où l’on a pied et chauffé à 30°C.

Elle permet d’avoir une activité physique douce tout en travaillant les différents muscles du corps grâce à des accessoires (planche, frite, ballon, etc…), en apprenant la respiration et avec des moments de relaxation favorisés par l’apesanteur dans l’eau.

Vidéo : (cliquer sur l’image pour accéder au lien)

CHU-Hôpitaux de Rouen (2016) : Préparation à la naissance en piscine.


© CHU-Hôpitaux de Rouen

Sophrologie

Ce sont des exercices de relaxation, de prise de conscience du corps, de visualisation de ce dernier et du bébé, de maitrise de la respiration. A force de répétition, cela vous permettra de parvenir à contrôler et à gérer les douleurs lors de l’accouchement sans pour autant les éliminer.

Cette méthode permet de se recentrer sur soi-même et de retrouver calme et sérénité.

Elle se débute aux alentours du 5ème mois.


© Marie-Laure Potel

Chant prénatal

Apparu il y a une vingtaine d’année, le chant prénatal est encore peu connu. Il permet d’entrer en relation avec le bébé au moyen de chants spécialement conçus pour la grossesse en utilisant des fréquences sonores perceptibles in utero, notamment les sons graves. Au fur et à mesure des séances, le bébé réagit aux voix de ses parents et une fois né, il les reconnaitra et sera apaisé par les chants déjà entendus in utero.

Les vocalises permettent aussi de contrôler la respiration, de mettre en jeu les différents muscles sollicités au moment de l’accouchement mais aussi de se détendre et d’évacuer le stress. Les papas peuvent participer à cette préparation.

Elle se débute vers le 5ème mois.


© CHU-Hôpitaux de Rouen

Yoga

Il existe des cours spécifiques aux femmes enceintes : relaxation, équilibre, souplesse, écoute de son corps et équilibre entre le mental et le physique. Cette pratique douce permet de soulager les petits maux dus à la grossesse, de se détendre et de préparer l’accouchement notamment par la respiration et l’assouplissement des muscles du périnée.

Cette pratique peut être débutée dès le 4ème mois.


© hamiltonpaviana / Pixabay

© WerbeFabrik / Pixabay

Acupuncture et Homéopathie

Ces médecines douces peuvent être utilisées pendant la grossesse par des professionnels de santé spécialement formés.

Elles peuvent soulager les petits maux et les douleurs pendant la grossesse, mais aussi faciliter l’accouchement.


© bertys30 / Fotolia

Hypnose

La pratique de l’hypnose ericksonienne a fait son entrée en maternité via la préparation à la naissance. L’hypnose « natale » se pratique en séance individuelle et parfois collective. Fonder sur une méthode douce, c’est une préparation originale à la naissance dont l’objectif est d’apprendre à maitriser son corps et ses émotions afin de vivre pleinement et sereinement la grossesse et l’accouchement. Il s’agit d’un « état de conscience modifiée » entre veille et sommeil. Le chemin emprunté est celui de l’hyper concentration dans le respect de la liberté sans manipulation.

Bienvenue aux patientes qui ont envie d’améliorer leurs compétences, à toutes celles qui veulent se libérer de leurs craintes, leurs tensions, leurs maux liés à la grossesse. Par des suggestions directes ou indirectes, des images métaphoriques, l’hypnose est un formidable pont pour un mieux vivre permettant des comportements positifs antidouleurs.


Rédaction : Dr Jean-Louis SIMENEL et Sabine SIONVILLE (15/05/2017).

Nous remercions Maryse SUPIOT, sage-femme au CHU-Hôpitaux de Rouen, pour la rédaction du paragraphe sur l’hypnose.


TOP